Fichier créé le 15 mai 1997.
Emploi des chiffres et des lettres
Les chiffres arabes ont été introduits par le pape Sylvestre II vers l'an 1000.
La numérotation binaire a été imaginée par Fo-Chi, empereur de Chine (3500 avant J.-C.).
L'emploi des lettres pour désigner des nombres a été inventé par Viète.
Signes d'opération
Les signes + et - sont dus à Widmann (1489).
Le . pour désigner la multiplication est dû à Leibniz. Le signe x est dû a Oughtred (Clavis mathematica (1631)). Stieffel, dans Arithmetica integra, invente en 1544 la notation de la multiplication par juxtaposition.
Le signe : pour la division est dû à Leibniz. La barre de fraction se trouve dans les ouvrages de Fibonacci (1202); elle est probablement due aux Hindous.
La notation des exposants, an, se trouve dans l'ouvrage de Chuquet intitulé Triparty en la science des nombres (1484).
La notation des factorielles, n!, a été introduite par Kramp en 1808.
Les signes de relation
Le signe d'égalité = est dû à Recorde (1557). Descartes et Fermat se servaient du symbole désignant actuellement l'infini.
Les signes plus grand et plus petit, > et < ont été imaginés par Harriot (1631).
L'emploi des parenthèses ( ) et des crochets [ ] a été introduit par Albert Girard en 1629.
Le signe d'égalité modulo (ou congruence) est dû à Gauss.
La notation (n-p) désigne 1 ou -1, suivant que n est ou n'est pas le reste de la division du carré d'un nombre par un nombre premier p, en supposant n non divisible par p. Ce symbole, dû à Legendre, a été généralisé par Jacobi.

D'après Édouard Lucas, Théorie des nombres, tome premier, page 1 et seq., Paris 1901.

Origine du mot losange
Contrairement aux noms des figures géométriques classiques qui viennent soit du grec soit du latin, le mot losange vient du gaulois; il signifiait «amande» et il est vrai qu'un losange, présenté vertical comme sur les voitures Renault («la marque au losange»), symbolise joliement une amande.


Dernière modification: Tuesday, November 4, 2003
Copyright © 1994-2009, INRIA. Tous droits réservés.

Contacter l'auteur Pierre.Weis@inria.fr