Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants,
lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
lorsque finalement les jeunes gens méprisent les lois, parce qu'ils ne reconnaissent plus au-dessus d'eux l'autorité de rien ni de personne,
alors c'est là, en toute beauté et en toute jeunesse,
le début de la tyrannie.
Platon, République, VIII, 562b-563e.

Rapporté par Luc Albert (albert@cal.enst.fr).

Pour en savoir plus, lire le passage complet de la République.


Dernière modification: Wednesday, July 1, 2009
Copyright © 1994-2009, INRIA. Tous droits réservés.

Contacter l'auteur Pierre.Weis@inria.fr


Fichier créé le 3 avril 1998.